Le meilleur des mondes

La Collection en Enseignement supérieur

du  au 
© Blaise Adilon

João Tabarra, Paradis (What Type of Contestation are we Asking for ?), 1997
Vue de l'exposition Le meilleur des mondes, 24 novembre 2010 - 31 janvier 2011, Université Jean Moulin Lyon 3, Lyon/Rhône.

© Blaise Adilon

À l’invitation du Club pour l’Art Contemporain (CLAC) de l’Université Jean Moulin Lyon 3, l’Institut d’art contemporain présente, au sein de la Bibliothèque Universitaire de la Manufacture des Tabacs, l’exposition Le meilleur des mondes composée d’œuvres de sa collection. Ce projet répond à la volonté de l’IAC et du CLAC, à travers le dispositif E-STUDIO, de sensibiliser les étudiants à l’art contemporain et de renforcer les liens entre enseignement supérieur et structure culturelle.

Le meilleur des mondes (dont le titre est emprunté au roman d’anticipation dystopique*1 d’Aldous Huxley, 1931 – titre français s’inspirant lui-même d’une phrase tirée du Candide de Voltaire) réunit des artistes qui, par différents modes d’expression plastiques, s’attachent à restituer leur environnement tout en manifestant un regard acide sur la réalité de la société. Les œuvres des artistes réunis dans l’exposition expriment des « utopies*2 contrariées » en dépeignant de manière cynique la société contemporaine.

*1 Dystopique : une dystopie – ou contre-utopie – est un récit de fiction peignant une société imaginaire, organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur, et contre l’avènement de laquelle l’auteur entend mettre en garde le lecteur.

*2 La notion d’Utopie littéraire a été inventée par Thomas More en 1516 (Utopia), elle avait pour ambition de décrire une société idéale ou de critiquer la situation politique grâce à la fiction et au récit de voyage afin de permettre aux hommes de construire un monde meilleur.

IAC → EXPOSITIONS → ex situ → La collection → En enseignement → Le meilleur des mondes
i-ac.eu/fr/expositions/29_en-enseignement/2010/40_LE-MEILLEUR-DES-MONDES
imprimé le 17 août 2018 [17:36] depuis l'adresse IP : 54.92.174.226
© Institut d’art contemporain 2018