à venir

Collection à l’étude - Parcours d’art contemporain à Villeurbanne

Invité d'honneur Jean-Luc Parant

du  au 
© Jean-Luc Parant

Jean-Luc Parant, Petites boules dans la main de l’artiste

© Jean-Luc Parant

Tous les deux ans, en parallèle au volet in situ de Collection à l’étude, l’IAC propose, à partir d’œuvres de sa collection, un parcours d’art contemporain réalisé en partenariat avec sept structures culturelles de Villeurbanne.
En 2018, l’ensemble s’articule autour de l’artiste Jean-Luc Parant qui, avec La liberté du désordre, a engagé avec l’IAC un échange incessant et multiple sur le mode de l’économie participative qui le caractérise.
L’artiste Jean-Luc Parant, invité d’honneur

Derrière tout projet se cache l’histoire d’une rencontre : celle de Jean-Luc Parant et de l’IAC a commencé en 2015 par un don à l’artiste d’ouvrages et de revues extraits du centre de documentation de l’IAC, où l’artiste s’est rendu à la suite d’une collaboration avec l’URDLA. Sélection et inventaire obligent, ce don s’est effectué en plusieurs étapes. Il a débuté en septembre 2016 par un don d’éditions de l’IAC (90 publications et 42 affiches).
Il s’est confirmé par un premier lot d’ouvrages début 2017, don complété courant 2017 par un deuxième lot, puis par un troisième lot en juillet 2018, pour un total de 1384 documents
imprimés qui ont rejoint la bibliothèque d’un million d’ouvrages que l’artiste souhaite bâtir dans sa demeure normande.

En échange de ces dons, fidèle à sa logique de troc et à sa liberté de pensée hors des grilles du marché de l’art, Jean-Luc Parant a ensuite décidé de faire don d’une oeuvre à l’IAC. C’est ainsi que La liberté du désordre, œuvre en trois dimensions dont trois acryliques sur toile de la série Paroles les yeux fermés, est entrée dans la collection IAC.
Installation de dimensions variables, cette œuvre conjugue la monumentalité, le dénombrement obsessionnel, la circularité et l’articulation quasi organique du texte avec la forme, propres au travail de Jean-Luc Parant. Elle éclaire certains axes thématiques déjà explorés à travers la collection IAC comme l’importance du processus dans des œuvres évolutives, à résonance cosmologique.

Au-delà, tant par sa démarche artistique que par sa personnalité, Jean-Luc Parant incarne ainsi une vision du monde qui fait écho à celle de l’IAC où l’art et la vie s’imbriquent, dans un débordement salutaire des cadres.

Les œuvres de la Collection IAC présentées : 

- INSA, Centre des humanités
Walker Evans, Sans Titre, Titre attribué : Chaussures, 1936
Tirage : Tirage de 1987
- URDLA
Camille Llobet, Faire la musique, 2017
- MLIS 
Franck Scurti, Le Calendrier, 1992
- TNP - Théâtre National Populaire
Jean-Luc Parant, La Liberté du désordre, 1985/2016
- ENM
Au centre de ressources documentaires
Jean-François Gavoty, Sirène et sourire, 1994 - 1996
Au Foyer Pollock
Daniel Challe, 1895, Journal de campagne, été 1993
Ayse Erkmen, Scenic Overlook (Points de vue panoramiques), 2005
- Le Rize
Jean-Luc Parant, La main gauche sans les yeux, 2016
Jean-Luc Parant, L’intérieur est ce qu’il y a de plus précieux, 2000
Diffusion sur écran du film Chamans/Jean-Luc Parant, 2010 de Krzysztof Styczynski sur Jean-Luc Parant
Les œuvres présentées au Rize ne font pas partie de la collection IAC.
IAC → EXPOSITIONS → ex situ → La collection → En Auvergne-Rhône-Alpes → Collection à l’étude - Parcours d’art contemporain à Villeurbanne
i-ac.eu/fr/expositions/27_en-auvergne-rhone-alpes/2018/491_COLLECTION-A-L-ETUDE
imprimé le 22 septembre 2018 [01:03] depuis l'adresse IP : 54.166.203.17
© Institut d’art contemporain 2018