Dans un espace à chaque fois renouvelé, l'Institut produit trois périodes d'expositions annuelles, elles-mêmes composées de projets simultanés à caractère inédit.
L'exposition personnelle, exercice au plus proche de l'artiste et de la création, s'impose à l'Institut comme un principe matriciel (2006 : Anthony McCaIl, Allen Ruppersberg ; 2007 : François Curlet, Jef Geys ; 2009 : Laurent Montaron ; 2010 : Michel François, Matt Mullican ; 2011 : Hans Schabus, Joachim Koester ; 2012 : Berdaguer & Péjus, Bojan Šarčević ; 2013 : Saâdane Afif, Manfred Pernice; 2014 : Thomas Bayrle, Guillaume Leblon ; 2016 : Jason Dodge ; 2017 : Ann Veronica Janssens, Maria Loboda).
Les expositions collectives, de groupes ou thématiques, permettent, de façon plus ponctuelle et expérimentale, d'interroger les enjeux de la création actuelle (2008 : Fabricateurs d'espaces ; 2011 : Yes We Don’t ; 2013 : 1966-79 ; 2015 : RIDEAUX / blinds ; Otium #1 - De Mineralis, Pierres de vision & Kata Tjuta ; Otium #2 - Demain dans la bataille pense à moi & Collection 15 ; 2016 : Le Temps de l'audace et de l'engagement).

Katinka Bock

Radio / Tomorrow’s Sculpture

du  au 
À la suite de sa participation à différentes expositions collectives à l’IAC (1966-79, 2013 ; Demain dans la bataille pense à moi, 2015-16 ; Le Trait de Jupiter, 2017), l’IAC invite cet automne Katinka Bock pour une exposition monographique d’ampleur.

Radio est le troisième volet du cycle Tomorrow’s Sculpture consacré à l’artiste par trois lieux d’exposition en Europe (le Mudam Luxembourg, le Kunst Museum Winterthur et l’IAC).
Premier projet de l’artiste pensé pour plusieurs institutions, Tomorrow’s Sculpture se décline à partir d’une présélection commune d’œuvres et constitue un prisme sous lequel Katinka Bock explore en de multiples variations les notions de flux, de matière et d’espace qui sont au cœur de sa pratique sculpturale.

Un automne sous le signe des 40 ans de l’IAC

Cosmomorphe ?

du  au 
De la création du Nouveau Musée en 1978, en passant par la fusion avec le FRAC Rhône-Alpes en 1998, à la naissance de l’lnstitut d’art contemporain, l’IAC s’est imposé comme l’une des structures pionnières pour l’art contemporain en France.

À l’occasion de ses 40 ans, plus qu’une célébration ou un bilan, l’IAC propose cet automne un instantané de ses activités – exposition, laboratoire, collection, jeune création, rencontres – dans la dynamique même de l’expérimentation et de la recherche. Dans un temps de mutations accélérées, l’IAC réaffirme, aujourd’hui plus que jamais, sa dimension originelle de laboratoire, aux côtés des artistes et des chercheurs en tous genres.

Collection à l'étude

Chaosmose

du  au 
Dove Allouche, Giovanni Anselmo, Isa Barbier, Marie Bourget, Daniel Gustav Cramer, Julien Discrit, Cédrick Eymenier, Gloria Friedmann, Célia Gondol, Maria Loboda, Richard Long, Minot & Gormezano, Nicolas Momein, Linda Sanchez, Charwei Tsai, Anaëlle Vanel
Tous les deux ans, l’IAC expérimente sa collection in situ.
En parallèle au parcours organisé à Villeurbanne avec différentes structures culturelles, l’IAC présente en 2018 une sélection d’œuvres qui croise des acquisitions récentes avec des œuvres de la collection existante.
IAC → EXPOSITIONS → in situ → en-cours
i-ac.eu/fr/expositions/24_in-situ/en-cours
imprimé le 14 novembre 2018 [12:13] depuis l'adresse IP : 54.221.9.6
© Institut d’art contemporain 2018