Anaëlle Vanel

Gisant

2016

Photographie argentique, tirage jet d’encre encadré, verre musée, texte transféré au mur
63,5 x 52 cm
Tirage 1/3

Co-production Galeries Nomades 2016 - Jeune Création Auvergne-Rhône-Alpes

Gisant (2016) est une photographie d’Anaëlle Vanel qui interroge la notion de frontière. Elle représente une sorte de promontoire rocheux naturel donnant sur la mer, au pied duquel émerge une forme allongée, manifestement sculptée par la main de l’homme. Ce gisant érodé par les éléments semble être sorti de la terre il y a longtemps pour y retourner progressivement. La distinction établie entre le règne minéral, l’artéfact, le corps humain, ou encore le fossile, semble s’abolir. Anaëlle Vanel accompagne l’image du texte suivant : « j’irai à rebours de l’élucidation du monde ». À travers la photographie, l’artiste se confronte à des images créées par d’autres êtres en d’autres temps, et ayant survécu, ou partiellement survécu, comme ce gisant, au passage du temps.
Le cadrage préserve le mystère sur la forme que l’on observe, tandis que le texte peut se comprendre comme le crédo de l’artiste : plutôt qu’à mettre en lumière, à « élucider », son travail cherche à préserver la part d’ombre de ses sujets. Elle fait la différence entre une photographie qui exhibe et une photographie qui révèle en préservant l’histoire que contiennent les objets.

→ Anaëlle Vanel

© Blaise Adilon @ Anaëlle Vanel

Anaëlle Vanel, Gisant, 2016. © Blaise Adilon @ Anaëlle Vanel

© Blaise Adilon @ Anaëlle Vanel

Anaëlle Vanel, Gisant, 2016 (détail). © Blaise Adilon @ Anaëlle Vanel

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Anaëlle Vanel, Gisant
i-ac.eu/fr/collection/657_gisant-ANAELLE-VANEL-2016
imprimé le 14 novembre 2018 [11:52] depuis l'adresse IP : 54.221.9.6
© Institut d’art contemporain 2018