Michael Sailstorfer

Top of the Syrian reactor before concrete poured

2008

Béton, micros, métal, tissu, régie son, enceintes

L’œuvre Top of the Syrian reactor before concrete poured fut réalisée pour l’exposition Fabricateurs d’espaces à l’Institut d’art contemporain. L’œuvre a pour origine une photographie d’un réacteur nucléaire syrien qui illustrait un article paru dans un quotidien allemand. Il évoque l’« Opération Orchard » de 2007, soit le bombardement, par l’aviation israélienne, d’Al-Kibar, un site de construction de réacteur nucléaire en Syrie. Le journaliste revient sur les enjeux stratégiques de cette attaque et note la discrétion assourdissante d’Israël et des Etats-Unis. Michael Sailstorfer « déplace » cette photo bidimensionnelle en reconstruisant un réacteur dans lequel il fixe des microphones coulés dans le béton. Les sons captés (les vibrations produites par le déplacement des visiteurs) sont retransmis en live dans l’espace d’exposition par des enceintes qui donnent à entendre un paysage sonore, qui n’est pas sans déclencher une certaine appréhension. En effet, les sons produits sont sourds et les (infra-)basses atteignent physiquement le spectateur qui se trouve à son tour reclus dans un environnement sonore hostile et face à la froideur d’une structure formelle possédant toutes les propriétés d’une sculpture, en même temps qu’il pourrait être un organisme vivant.

→ Michael Sailstorfer

© Blaise Adilon

Michael Sailstorfer, Top of the Syrian reactor before concrete poured, 2008 © Blaise Adilon

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Michael Sailstorfer, Top of the Syrian reactor before concrete poured
i-ac.eu/fr/collection/42_top-of-the-syrian-reactor-before-concrete-poured-MICHAEL-SAILSTORFER-2008
imprimé le 25 mai 2018 [01:16] depuis l'adresse IP : 54.80.183.100
© Institut d’art contemporain 2018