Shirin Neshat

Guardians of Revolution

1994

Tirage photographique en 10 exemplaires, 2 épreuves d'artiste, concept unique

La photographie Guardians of Revolution [Gardiens ou gardiennes de la révolution] de 1994 est de Cynthia Preston selon un concept de Shirin Neshat. Elle représente au premier plan deux mains, paumes ouvertes vers le ciel, sur lesquelles est écrit un texte perse. Le poème évoque les notions de répression, de soumission, mais aussi de résistance et de libération :
« Je me libérerais des chaînes aux pieds de milliers d'étoiles fiévreuses :
Je propagerais le sang de feu dans les nervures silencieuses des forêts ;
Je fendrais les rideaux de fumée afin que, dans le vent soufflant,
La fille du feu danse avec ivresse dans l'étreinte de la forêt (…) »
.1
Un canon est pointé sous le voile, qui nous fait face et émerge de l’arrière-plan sombre de la photographie, contrastant avec la forme lumineuse des mains.
Dans l’œuvre de Shirin Neshat, les femmes apparaissent moins comme des victimes que comme des rebelles qui pour s’exprimer doivent faire de leur quotidien un combat.

→ Shirin Neshat

© Shirin Neshat

Shirin Neshat, Guardians of Revolution, 1994. © Shirin Neshat

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Shirin Neshat, Guardians of Revolution
i-ac.eu/fr/collection/359_guardians-of-revolution-SHIRIN-NESHAT-1994
imprimé le 10 avril 2020 [07:36] depuis l'adresse IP : 3.233.220.21
© Institut d’art contemporain 2020