Hanne Darboven

Née en 1941 à Munich (Allemagne) – décédée en 2009 à Hambourg (Allemagne)

Hanne Darboven est une artiste conceptuelle allemande. Son travail, systématique et rigoureux, consacré à la traduction de questions liées au temps, à l’histoire et à la culture, a été montré à de très nombreuses reprises. Elle a été invitée à participer aux documenta 5 (1972), 6 (1977), 7 (1982) et 11 (2002), ainsi qu’à la Biennale de São Paulo de 1973 et à celle de Venise de 1982. Des expositions monographiques consacrées à son œuvre ont été réalisées à la Fondation Ydessa Hendeles, à Toronto, en 1991, à la Staatgalerie de Stuttgart en 1997, à la DIA Art Foundation de New York en 1996-97 et au Musée d’Art Moderne de Francfort en 1999.

Après avoir brièvement étudié le piano, elle suit l’enseignement des Beaux-Arts de Hambourg de 1962 à 1965, avant de déménager à New York. Isolée, dans un premier temps, de l’avant-garde de l’époque, elle y fait ensuite la rencontre de Sol Lewitt, Carl Andre ou Joseph Kosuth, représentants de l’art minimal et de l’art conceptuel. À la même période, elle commence à travailler sur papier millimétré, inscrivant quotidiennement des annotations, dates et chiffres, liées au calendrier.
Les résultats de ces Schreibzeit [temps d’écriture], comme elle les appelle, sont ensuite présentés par séries. Les installations composées de feuilles, de partitions et de tableaux, tous encadrés et alignés, peuvent se révéler monumentales.

Peu à peu, elle ajoute d’autres éléments à la constitution de son œuvre : photographies, documents d’archives, objets. Elle recopie des œuvres littéraires (L’Odyssée, d’Homère ou Les Mots de Sartre) ou des articles d’encyclopédie. Ces ensembles d’éléments disparates, unifiés par un travail quotidien, discipliné et répétitif, renvoient à l’exigence de l’artiste de restituer le temps qui passe : le temps de l’écriture, donc, mais aussi le temps historique, balisé par des événements ou des œuvres charnières qui viennent prendre place dans une chronologie globale.

Son œuvre Darboven's Kulturgeschichte 1880-1983 [Histoire de Culture 1880-1893], composée de 1589 documents sur papier et de 19 sculptures, synthétise ses différentes recherches. Impossible à envisager dans son ensemble en une seule fois, l’installation place le spectateur au cœur d’un système complexe de signes, d’une constellation de données et d’inscriptions du temps écoulé. La méthodologie stricte avec laquelle Darboven s’est attachée à réaliser l’œuvre amplifie le gigantisme auquel elle nous confronte.

La collection

Hanne Darboven

Ausgewählt Zitiert und Kommentiert von Hanne Darboven

1975

La collection

Hanne Darboven

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Hanne Darboven ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/939_hanne-darboven
imprimé le 07 décembre 2019 [23:24] depuis l'adresse IP : 18.205.60.226
© Institut d’art contemporain 2019