Elena Panayotova

Née en 1964 à Sofia (Bulgarie)
Vit et travaille à Sofia

Diplômée de l’Académie des Beaux-Arts de Sofia, Elena Panayotova est une artiste qui utilise le dessin, la peinture, la photographie et l’installation. Ses œuvres sont montrées, entre autres, dans The Dream of My Life: Women Artists From the Balkan Region à la Galerie Nationale à Sofia en 2001, dans l’exposition Global Fusion au Palais Porcia à Vienne en 2002, dans Contemporary Bulgarian Artists au Künstlerhaus à Vienne en 2006 et dans l’exposition Imago Mundi – Luciano Benetton Collection – Mappa dell’arte nuova à la Fondation Giorgio Cini à Venise en 2015.

Issue d’une famille d’artistes, Elena Panayotova apprend la tolérance auprès de ses parents, mais aussi à penser librement malgré le poids d’une vie quotidienne et intellectuelle difficile dans la Bulgarie communiste. Elle commence à dessiner à douze ans, et suit une formation à l’École Supérieure des Beaux-Arts (1978-1983), puis à l’Académie des Beaux-Arts de Sofia (1983-1989) où elle obtient une maîtrise de peinture. Elle travaille désormais avec différents médias : le dessin, dont elle maîtrise les techniques les plus traditionnelles, la photographie, la sculpture et la vidéo. L’art est pour l’artiste un moyen de poser des questions, d’échanger des idées, de faire progresser nos connaissances, et c’est sur ce point précis qu’Elena Panayotova décide de s’engager. On pourrait, à propos de certaines œuvres, parler d’une démarche anthropologique, notamment pour la vidéo States of Freedom (2003). L’artiste prend le parti de mettre sa sensibilité au service des plus démunis : donnant la parole à des individus en grande détresse – des prisonniers, des sans-abris, dont certains sont des Gitans, etc. – sollicités pour raconter leurs rêves et leurs espoirs, elle met en parallèle les aspects sombres et les aspects lumineux de ces vies à la marge de la société. Son souci est de faire émerger chez eux ce qui n’a normalement pas droit à la parole mais qui pourtant existe comme chez ceux qui vivent des existences bien intégrées.

Elena Panayotova participe en 2000 à l’exposition Mirror, Mirror… qui réunissait une dizaine de femmes artistes et s’est tenue lors du 8e festival international March Music Days en Russie. L’idée de cette exposition était de mettre à distance l’image traditionnelle de la femme soumise en proposant aux artistes de montrer, à travers des installations photographiques, des affiches, des objets, leur propre identité féminine. Elena Panayotova expose une installation photographique composée de grands tirages noir et blanc de regards, comme autant de miroirs qui se répondent. 
Elena Panayotova est fortement marquée, en tant qu’artiste, par l’histoire de la Bulgarie et de l’Europe orientale, des territoires déchirés, usés par les conflits, mais également riches des cultures différentes qui s’y côtoient. Sa démarche artistique se nourrit de cette expérience et constitue le terrain de son engagement.

La collection

Elena Panayotova

The Movable Peninsula

2002

in situ
Rendez-vous satellite

TNP / Journées langagières

2006

La collection

Elena Panayotova

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Elena Panayotova ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/531_elena-panayotova
imprimé le 20 avril 2018 [14:22] depuis l'adresse IP : 54.162.121.80
© Institut d’art contemporain 2018