Bernd & Hilla Becher

Bernd Becher : né en 1931 à Siegen (Allemagne) – décédé en 2007 à Rostock (Allemagne)
Hilla Becher : née en 1934 à Berlin (Allemagne) – décédéE en 2015 à Düsseldorf (Allemagne)

Bernd et Hilla Becher sont deux figures majeures de la photographie allemande. De reconnaissance internationale, ils ont influencé le travail de nombreux artistes (Andreas Gursky, Thomas Struth, Candida Hofer et Thomas Ruff, etc.).
Diplômé de l’Académie des Beaux Arts de Stuttgart (graphisme) et de l’Académie des Arts de Düsseldorf (typographie), Bernd Becher rencontre Hilla en 1957. Ils se marient en 1961. Bernd a toujours été intéressé par la documentation des anciens bâtiments industriels. Avec Hilla, photographe de formation, puis étudiante à l’Académie de Düsseldorf, il se dirige aussi vers la photographie.
Leurs œuvres sont montrées dans de nombreuses expositions d’envergure, à la Documenta de Cassel (1972, 1977, 1982, 2002), à la Biennale de São Paolo (1977) et à la Biennale de Venise (1990). Les Becher exposent également au Moderna Museet à Stockholm (1970), au Museum of Modern Art à New York (1975, 2008), au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris (1985), à la Collection Essl à Klosterneuburg (2002) et au Guggenheim Museum à New York (2010).

De 1961 à 1994, les Becher produisent des séries de représentations d’architectures industrielles : après la Ruhr et les Pays-Bas des débuts, ils étendent leurs investigations à toute l’Europe du Nord-Ouest et même aux États-Unis. Selon un principe d’inventaire, ils réalisent des photographies en noir et blanc sur un mode toujours identique : les objets sont placés au milieu de l’image ; ils sont pris à partir d’un point surélevé, souvent un échafaudage installé à cet effet ; la lumière est la plus constante possible et les photographies sont prises quand le soleil est au zénith. Le but recherché est d’obtenir des photographies objectives, centrées sur la chose représentée, qui fassent apparaître clairement la nature des objets et tous leurs détails. Les types de classement des photographies déterminent des accrochages en séries : châteaux d’eau, silos, haut-fourneaux, maisons, gazomètres, chevalets. Très loin du surréalisme, ces images possèdent pourtant leur part d’irréalité par l’atmosphère d’obsolescence et d’abandon que dégagent l’absence de toute présence humaine et d’activité industrielle en cours, le noir et blanc et la sérialité uniformisante. La photographie est inséparable d’un point de vue historique et scientifique sur les sites représentés : le livre Hauts-fourneaux (1990) associe ainsi aux 223 photographies deux textes sur le fonctionnement et l’histoire des hauts-fourneaux. « La durée de vie des bâtiments industriels est extrêmement courte, disent les Becher. La plupart des bâtiments que nous avons photographiés n’existent plus. Comme le monde ne produit plus de grands monuments, ces sites industriels sont les marques architecturales de notre époque. Or ce patrimoine s’évanouit » (Bernd et Hilla Becher, cités par Brigitte Ollier, Les Becher rentrent dans leurs foyers. Libération, 2001).

La collection

Bernd & Hilla Becher

Winding Towers n°IV

1975

Éditions

Cròniques Fotogràfiques : Col.leccions del Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne Métropole i de l'Institut d'art contemporain, Villeurbanne & Rhône-Alpes

2009

Fundació Vallpalou
La collection

Bernd & Hilla Becher

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Bernd & Hilla Becher ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/279_bernd-hilla-becher
imprimé le 22 octobre 2019 [19:30] depuis l'adresse IP : 100.24.122.228
© Institut d’art contemporain 2019