Tobias Zielony

Né en 1973 à Wuppertal (Allemagne)
Vit et travaille à Berlin

Tobias Zielony est photographe et vidéaste ; il a étudié la photographie documentaire à l'université de Newport (Pays de Galles) et la photographie d'art au sein de l'Académie desBeaux-Arts de Leipzig. Son travail a notamment été présenté lors de la foire Paris Photo en 2017 et dans le pavillon allemand lors de la 56e Biennale de Venise en 2015. Il a reçu en 2011 le Karl-Ströher-Preis.

Dès ses débuts, Tobias Zielony prend comme sujets de ses photographies des jeunes gens en marge de la société, en proie à la pauvreté et au désœuvrement, dans la lignée de photographes comme Wolfgang Tillmans ou Nan Goldin. Il fait alors le choix délibéré d'une photographie plasticienne, aux ambiances nocturnes, ouatées et colorées, effets qu'il obtient par de longs temps de pose.
Ce choix esthétique lui permet de placer ses modèles hors du cadre sociologique et documentaire à travers lequel ils sont habituellement traités. Ni héroïques, ni désespérés, les jeunes gens photographiés par Zielony sont des figures anonymes, flottant au sein d'une étrange féerie, entre barres de béton et friches industrielles. L’artiste reste néanmoins dans une certaine tradition ethnographique, de par le temps très long qu'il passe « sur le terrain » pour chaque série – plusieurs mois, voire années.
La violence de certains sujets est parfois atténuée par le caractère intime et presque anecdotique des images. Ainsi avec Jenny Jenny (2011-2013), Zielony filme et photographie les prostituées d'une maison close à Berlin, sans voyeurisme ni complaisance. Pour la série Maskirovka, le photographe explore le milieu techno et queer de l'Ukraine post-Maïdan. Désenchantés par une révolution sans lendemain, les jeunes ukrainiens, en faisant la fête, s'amusent à détourner les codes du genre ou de la guerre (« maskirovka » désigne à l'origine une technique de camouflage militaire).
L'artiste se dit intéressé par la manière qu'ont les personnes de se mettre en scène dans l'espace public ou devant un photographe. C'est surtout l'idée d'autodétermination chez les individus qui l'anime, idée palpable lorsqu'il s'empare de sujets d'actualité comme la lutte de réfugiés pour leurs droits
(The Citizen, 2015). « Je ne veux pas faire le portrait de personnes en situation de victimes ou de marginaux, dit Zielony. J'ai donc travaillé avec des gens qui avaient eux-mêmes décidé de se rendre visibles dans la sphère publique ».

La collection

Tobias Zielony

Maison de la jeunesse

2018

La collection

Tobias Zielony

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → Tobias Zielony ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/1685_tobias-zielony
imprimé le 18 septembre 2019 [01:35] depuis l'adresse IP : 34.204.175.38
© Institut d’art contemporain 2019