EJ Hill

Né en 1985 à Los Angeles (Californie, États-Unis)
Vit et travaille entre Los Angeles et New York (État de New York, États-Unis)

L’artiste américain Ej Hill a fait ses études à l’Université de Californie, où il s’inscrit après avoir découvert les performances de Chris Burden à l’âge de 22 ans. Il y est notamment marqué par un programme effectué avec l’artiste Theaster Gates. Son travail est en grande partie constitué par la performance dite « durationnelle », et porté par les questionnements autour du concept queer. Ses performances comportent une dimension d’endurance physique où l’artiste met son propre corps à l’épreuve. Ce faisant, Ej Hill, artiste noir, né de parents originaires du Bélize, met en scène de manière symbolique des questions politiques liées à la représentation du genre et de la couleur de peau. En 2011, la performance Drawn qu’il réalise à Los Angeles mêle la sensualité à la violence : habillé avec élégance, l’artiste pose son visage contre le mur de la galerie et lèche celui-ci jusqu’à ce que sa langue se mette à saigner. Cette mise en danger de son propre corps est aussi un moyen pour créer un lien intime avec le public : à la Galerie Commonwealth & Council, en 2014, Hill réalise une de ses performances les plus emblématiques. L’artiste attache une corde à une barrière en grillage et saute par-dessus pendant plusieurs heures, jusqu’à s’effondrer d’épuisement. Les membres du public se précipitent alors à son secours, geste qui abolit la frontière entre l’artiste et le spectateur.
À l’occasion de sa résidence au Studio Museum de Harlem, Ej Hill explore un autre type de durée pour sa performance A Monumental Offer of Potential Energy (2016) : pendant les trois mois d’ouverture de l’exposition, il demeure allongé à l’intérieur d’une grande maquette en bois de montagnes russes. Une pièce qui, selon l’artiste, est surtout porteuse d’un message d’espoir : chaque soir, à la fermeture du musée, ce corps qui semblait vaincu s’élève et se libère des contraintes que le protocole lui impose. « À chaque fois que je « me lance », déclare l’artiste, « je reviens avec une nouvelle idée de mes propres limites, de ce que je peux endurer. C’est comme tracer une ligne pour mieux la dépasser. Aucune limite n’est jamais fixée une fois pour toutes1 ».

Artiste proposé par Koyo Kouoh, commissaire de la 37e édition de EVA International – Ireland’s Biennial en 2016 pour l'exposition Rendez—Vous  17, Biennale de Lyon 2017
Jeune création internationale,
du 20 septembre 2017 au 7 janvier 2018 à l'Institut d'art contemporain de Villeurbanne.

Éditions

Rendez-vous I Biennale de Lyon 2017, Jeune création internationale

2017

Éditions

Rendez—Vous I Biennale de Lyon 2017, Jeune création internationale

2017

La collection

EJ Hill

→ consulter les œuvres
de la collection en ligne
IAC → EJ Hill ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/1646_ej-hill
imprimé le 20 septembre 2018 [20:13] depuis l'adresse IP : 54.224.166.141
© Institut d’art contemporain 2018