Anthony McCall

Doubling Back

2003

Light installation
informatical program, digital  file, video projector, smoke machine
Time : 30' in 2 parts.

Doubling Back d’Anthony McCall est le premier film d’une nouvelle série d’œuvres néo-géométriques, réalisées non plus sur support argentique mais en numérique, et qui substituent en outre des brumisateurs aux machines à fumées traditionnelles de théâtre. « Fondé sur un principe d’équivalence entre surfaces intérieures et extérieures, il est constitué de deux ondes qui fusionnent lentement puis se séparent suivant des cycles de trente minutes ». Ainsi, deux vagues ondulantes identiques fusionnent graduellement en une forme unique, créant dans l’espace un volume immatériel et une expérience sensorielle pour le spectateur.
Il s’agit d’une sorte de cocon, créé par le mouvement de fils géants, s’entrecroisant en ellipse. La projection engendre sa propre intériorité et offre au spectateur deux points de vue : tourner autour, et entrer à l’intérieur. L’œuvre évoque alors la fragilité des frontières entre le public et le privé, contraignant le spectateur à être attentif dans cet environnement en mutation qui traite de sculpture et de cinématique.

→ Anthony McCall

© Blaise Adilon

Anthony McCall, Doubling Back, 2003 © Blaise Adilon

© Blaise Adilon

Anthony McCall, Doubling Back, 2003 © Blaise Adilon

IAC → COLLECTION → Acquisitions → Anthony McCall, Doubling Back
i-ac.eu/en/collection/62_doubling-back-ANTHONY-MCCALL-2003
printed on November 21, 2019 [04:37] from IP address : 3.227.3.146
© Institut d’art contemporain 2019